Le temps

Un ravioli découvert durant une recherche archéologique dans le milieu de la Chine ressemble énormément aux raviolis que nous pouvons trouver dans les assiettes d’aujourd’hui. Certains poèmes datant du 8ème siècle sont encore actuellement récités et utilisés par les Chinois. La vision du corps taoïste - c’est-à-dire, globale, un réseau continu de relations entre le tout et les parties, une relation ternaire de deux termes ying/yang reliés par la circulation du souffle (qi) - continue à déterminer les régimes alimentaires, les soins des Chinois de nos jours. Créée il y a plus de 2000 ans, la calligraphie chinoise s’enracine toujours sur la terre et l’esprit chinois…

Le temps est un phénomène collectif, de la conscience collective. Pour moi, les traditions culinaires, la littérature, la médecine, la calligraphie, etc. sont des choses qui résistent au temps, ou bien qui se succèdent, se répètent et suivent un mouvement cyclique dans le temps linéaire, qui est, quand à lui, une ressource limitée que l’on peut gagner, dépenser, perdre, économiser, gaspiller, etc.

J’aimerais rechercher la circulaire dans le linéaire, ce qui ne change pas. Dans cette série, j’ai pris pour référence la calligraphie des maîtres et des extraits de textes de Laozi, relatifs à la Voie (dao), pour interpréter le temps traversé, la temporalité.

Technique support : les peintures et l’encre de Chine sur papier

Dimension : 50 x 70 cm

 © 2020 by Liv Chang. Proudly created with Wix.com

  • Grey Facebook Icon
  • Grey Instagram Icon
  • Grey Vimeo Icon

LIV

ChanG